LA PERMISSION DE DIEU

1 05 2009

img0907.jpg«…l’Éternel permit à Ruth de concevoir, et elle enfanta un fils. »

          Shaloom, bien-aimés, dans le précieux Nom de notre Dieu, Jésus-Christ !

          Le sujet est très vaste, certes, mais nous voulons considérer, à la lumière d’un passage des Écritures où le terme « permettre » est expressément repris, ce que peut être la permission de Dieu, et surtout quelles peuvent en être les conséquences.

          Dans Ruth 4 ;13, la Bible dit textuellement ceci : «…l’Éternel permit à Ruth de  concevoir, et elle enfanta un fils. » Cette Ruth est celle-là même qui passa précédemment dix ans de mariage sans pouvoir avoir d’enfant.  C’est dire que tous les jours ne sont pas les mêmes, et que Dieu est Celui qui « change les temps et les circonstances. »

          Mais il convient de rappeler brièvement le contexte dans lequel ce miracle eut lieu, et souligner l’alliance que Ruth conclut  avec tant de détermination avec sa belle-mère, et plus particulièrement sa déclaration selon laquelle « le Dieu de Naomi serait son Dieu. » Ruth accepta de risquer de rentrer dans les promesses de Dieu. Nous devons toujours avoir à l’esprit que c’est un risque que de ne pas savoir prendre de risque, comme qui dirait « qui ne risque rien n’a rien. »

          Nous devons donc savoir « risquer » avec Dieu, « prendre le risque de nous engager sans réserve pour et avec Dieu. A la différence de Orpa qui choisit la sécurité du connu, Ruth se résolut de faire alliance avec un Dieu que ne connaissait pas son peuple. Une seule explication à ce choix : l’Éternel avait créé en elle le vouloir et le faire.

          A priori, s’engager avec Dieu comporte des risques, et c’est par amour pour elle que Naomi conseille à sa belle-fille d’aller refaire sa vie, comme tout le monde, parmi les siens. Mais Ruth, par révélation, s’accroche à sa belle-mère, …et à son Dieu ! Or, qui a la révélation a la permission de Dieu de recevoir la chose révélée. Aussi, ne devrions-nous pas trop nous étonner de voir Ruth, par un concours de circonstances absolument extraordinaire, entrer dans le champ de Boaz et se voir permettre d’y glaner. Ey  également le mariage et la permission de la conception qui s’ensuit ne sont que la conséquence logique du risque d’avoir choisi Dieu, ou plutôt de se laisser choisir par Lui.

          Rappelez-vous qu’en Christ Jésus, vous aussi avez été choisi par Dieu, et que Jésus-Christ est votre Boaz. Il vous est donc permis de « glaner dans son champ », où vous n’avez pas nécessairement semé. Il ordonne aux circonstances – qui doivent toutes concourir à votre bien – de vous laisser glaner dans Son champ. Et Son champ, c’est toutes les bonnes choses qu’Il a créées pour que vous vous en serviez avec actions de grâces. Avant, les portes des bénédictions nous étaient hermétiquement fermées. Mais par l’œuvre de la Croix nous avons le libre accès au Trône du Père. Allons-y donc avec assurance, et servons-nous, pour Sa gloire, surtout en cette année où la Parole de Dieu, ou les promesses doivent s’accomplir, ne vous privez pas de recevoir , par la foi, cette bénédiction, au Nom de Jésus-Christ !

            A très bientôt, par Sa grâce !!!

Rev timothe belonga bonteke


Actions

Informations



Laisser un commentaire




pôle enfance vallée verte |
Association Centre Halles-L... |
amicale des pompiers de brive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...
| UNACITA-ISTRES